Conseils Pratiques

Bien préparer son véhicule au passage d’un premier contrôle technique

14 février 2019 — by dkgroup

main

Conseils Pratiques

Bien préparer son véhicule au passage d’un premier contrôle technique

14 février 2019 — by dkgroup

Tous les propriétaires d’un véhicule doivent bientôt se préparer à l’arrivée de nouvelles normes au contrôle technique. Rendu obligatoire par l’Article R323-22 du Code de la route, ce dernier concerne toutes les voitures neuves qui atteindront prochainement leur quatrième anniversaire. À partir de cette date, elles doivent faire l’objet d’une première visite technique qui sera renouvelée tous les deux ans. Concernant les autres cas, comme la vente de voiture d’occasion, par exemple, celle-ci doit disposer d’un contrôle technique valide (moins de 6 mois) le moment de la cession à l’acheteur.

Sachant que plus de 130 points de contrôle seront examinés durant cette étape, le conducteur devrait vérifier au préalable le bon fonctionnement de son véhicule. Si le contrôleur détecte une quelconque anomalie, alors la voiture fera l’objet d’une contre-visite. Le propriétaire doit ainsi réparer son bien dans un délai déterminé et de le ramener à nouveau dans un centre de contrôle. Aussi, il est à rappeler qu’en cas de défaut de contrôle technique, le conducteur sera écopé d’une amende de quatrième classe (jusqu’à 135 €). À cela s’ajoutent la confiscation du certificat d’immatriculation et la mise en fourrière du véhicule.

Les types de voitures concernées par le contrôle technique

Qu’il s’agisse d’une voiture sortie tout droit d’une concession ou commandée spécialement auprès d’un mandataire, elle doit passer au contrôle technique. Les automobiles concernées par cet examen sont les véhicules particuliers, les camping-cars, les voitures de collection ainsi que les utilitaires. Les modèles les plus concernés sont les monospaces, les tout-terrains, les berlines, les familiales et les citadines. Même si leur motorisation est différente, diesel, essence, électrique, hybride ou GPL, tous n’échappent pas à la règle. À titre d’information, les véhicules utilitaires (VU) sont des automobiles qui ne possèdent que 2 ou 3 places et la plupart d’entre eux sont des fourgonnettes. Ils sont soumis à un contrôle par an à partir de leur quatrième anniversaire, suivi d’une vérification technique périodique et bientôt, un contrôle anti-pollution.

De nouvelles normes anti-pollution en vigueur

Lors du passage au nouveau contrôle technique, les conducteurs doivent être vigilants et bien préparer leur véhicule face à l’application des nouvelles normes anti-pollution. Celles-ci risquent de mettre plusieurs véhicules hors usages pour pollution. Après la réforme du contrôle technique depuis le 20 mai 2018, des améliorations sur les points à vérifier sont avancées par l’État. Cette initiative a permis de détecter des défaillances majeures ou critiques qui peuvent entrainer l’immobilisation totale du véhicule à partir du lendemain du contrôler. Avant de vous lancer dans la réparation, vous devez noter qu’une contre-visite est à faire dans un délai de 2 mois. Concernant les nouvelles normes anti-pollution au contrôle technique, celles-ci se portent essentiellement sur deux points. Tout d’abord, il y a la teneur en CO et la valeur du lambda des gaz d’échappement. Le second point concerne notamment la vérification de l’opacité des fumées d’échappement. En résumé, si vous êtes propriétaires d’un véhicule ancien, il vous est conseillé de bien préparer votre automobile afin d’éviter son refus lors du contrôle anti-pollution.